about me

Azzedine Gaci est le recteur de la mosquée Othmane de Villeurbanne, en banlieue de Lyon, très fréquentée par les jeunes musulmans de la région.


L'UOIF des "bons" contre les "méchants"

Un membre modéré de l'UOIF (Union des organisations islamiques de France) dénonce enfin les travers d'un organisme auquel il appartient, mais qui représente la branche la plus radicale de l'islam de France.

Si l'on a pour habitude de considérer l'UOIF comme un exemple de modération et d'intégration dans le paysage français, il est grand temps de changer de lunettes de vue.

 

Azzedine Gaci, un imam ouvert, libéral et républicain, raconte au monde ce qui se trame dans les coulisses de l'organisation qui souhaite imposer la charia à l'ensemble des Français.

 

Gaci explique que les dirigeants de l'UOIF, comme Amar Lasfar, Mohammed Taieb Saghrouni ou encore Boubaker el Hadj Amor, le recteur de la mosquée de Poitiers (pour en savoir plus sur tous ces personnages, un petit clic), ont pour mission d'implanter la loi islamique sur le continent européen, le tout en respectant une échéance prédéfinie de 10 ans.

 

Heureusement que nous avons des représentants comme Gaci, qui s'inquiètent du tournant que prend l'islam en France et particulièrement dans des institutions reconnues par la République et qui font office de "représentantes officielles" de l'islam de France.

 

Azzedine Gaci et quelques collègues, comme Karim Menhoudj, s'indignent et élèvent leur voix, enfin, contre la radicalisation dans l'institution la plus écoutée en France par les musulmans: l'UOIF.

 

Gaci appelle à se rapprocher de la jeunesse, à l'encadrer, pour éviter toute tentation à la radicalisation, qui séduit une frange non-négligeable de l'islam contemporain.

 

Lui et ses collègues entendent créer une nouvelle branche au sein de l'UOIF de représentants modérés, qui appellent au vivre ensemble et rejettent les thèses de Tariq Ramadan, Yusuf al-Qaradawi et d'autres "prophètes" des temps modernes.

 

Azzedine Gaci, 46 ans, Algérien d'origine est le recteur de la mosquée de Villeurbanne à Lyon, l'ex-président du conseil régional du culte musulman pour la région Rhône Alpes, et membre de BE de l'Union des organisations islamiques de France, en charge du dialogue inter-religieux. Il est arrivé dans l'hexagone en 1986 pour poursuivre un cursus en physique-chimie, brillamment réussi puisqu'il est aujourd'hui enseignant-chercheur à Lyon dans cette voie.

 

Gaci est aussi bénévole en prison, où il donne des cours sur l'islam aux détenus. En 2007, Gaci a organisé un voyage en collaboration avec la communauté chrétienne sur les tombes de sages.Il est très prolifique sur le site oumma.com où il écrit de nombreux papiers, notamment au sujet de la religion. On peut aussi le lire sur le site liberte-algerie.com.